Une plateforme numérique dédiée à l’entrepreneuriat féminin aux Antilles et en Guyane

Les femmes entrepreneurs des Antilles françaises disposeront bientôt d’une plateforme numérique. Elles pourront collaborer avec leurs homologues de Belgique, d’Italie, de Slovénie, d’Espagne et de France afin d’améliorer leurs pratiques, de développer des outils ou des méthodes, et des réseaux transnationaux. Il s’agit du projet du CCEM (Collectif Coopération Export Martinique) qui a été sélectionné par le programme européen Erasmus +.

Le projet E4F a été conçu pour permettre aux femmes entrepreneurs de gagner en visibilité à l’étranger grâce à une plateforme numérique. L’objectif final est d’accroître leur motivation et d’optimiser leurs possibilités d’expansion sur les marchés étrangers. E4F est coordonné par le CCEM, une association française qui permet aux entreprises de développer leurs activités à l’étranger, et travaille avec des partenaires de Belgique, d’Italie, de Slovaquie, d’Espagne et de France. Le projet est décrit plus en détail dans la vidéo ci-dessous : https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/une-plateforme-numerique-dediee-a-l-entrepreneuriat-feminin-des-antilles-guyane-1255879.html.

Jean-Claude Samyde – Publié le 15 mars 2022 à 15h43

Une plateforme numérique va mettre en relation des femmes entrepreneures d’Europe et des Antilles-Guyane. Financé par le programme européen Erasmus +, ce site internet spécialement conçu pour répondre aux besoins d’information des femmes entrepreneurs sera opérationnel en novembre 2022.

Une réglementation stricte

L’association martiniquaise (CCEM) a respecté le calendrier précis mis en place pour un projet Erasmus+. Sa présidente Viviane Chiffrin et son partenaire Denis-Antoine Hérault, d’OPEN-It, ont participé à un appel aux projets qui comportait plusieurs étapes.

Tout d’abord, ils ont dû développer un projet éligible au programme européen, et soutenir leur idée devant une commission. Ces appels à propositions sont soumis à la législation régissant les marchés publics.

Ce projet de plusieurs milliers d’euros prend forme avec des partenaires belges, italiens, espagnols, slovènes et français. La plateforme numérique gérée depuis la Martinique par le CCEM devrait être opérationnelle en novembre 2022. D’ici là, les partenaires du projet doivent envoyer un rapport intermédiaire à l’agence Erasmus + sur l’avancement du projet.

Se faire une place

Cette plateforme pour les femmes entrepreneurs est intégrée dans le programme Erasmus + pour la période 2021-2027. Ce projet permet de financer des études et des mobilités professionnelles (stages, formation continue) en Europe et à l’international à tout âge et pour tous les niveaux de formation. La question de la parité hommes-femmes fait progressivement son chemin dans le monde de l’entreprise. Tout n’est pas complètement gagné. Ce projet de plateforme numérique permettra également de mettre en relation des femmes qui hésitent à créer leur entreprise, entre autocensure, sentiment d’illégitimité et accès compliqué au crédit.